Sélectionner une page

Histoire

La Place Kléber – 2/4

20 février 2019, par Matthias 

Lors du précédent article (Place Kléber 1/4), nous avions vu les transformations encore récentes de la surface de la place centrale de la ville de Strasbourg, puis nous avions commencé à gratter celle-ci de quelques mètres seulement. Je vous invite à présent à poursuivre notre remontée dans le temps en s’enfonçant davantage dans les strates de ce lieu.

L' Aubette - Strasbourg

La place au 18ème siècle 

Alors ici en revanche, c’est une période toujours admirable aujourd’hui, nul besoin de creuser donc, puisqu’il s’agit du plan Blondel. Qu’est-ce donc ?
La ville connaît un bel essor économique à cette période, ce qui lui vaudra la mise a disposition d’un architecte royal, François Blondel, pour les projets d’embellissement de la ville et notamment la place Kléber, qui est alors une Place d’Armes.

C’est d’ailleurs à des fins militaires que la place va se parer de nouveaux bâtiments tels des postes de gardes pour l’infanterie, d’autres pour la cavalerie et leur écurie, des bureaux pour les officiers et au centre ce grand espace dédié aux parades et à l’entraînement des militaires. Sans oublier le bâtiment le plus emblématique de ce projet : l’Aubette.

Ce nom serait tiré du langage militaire et signifierait simplement le lieu où l’on donne les ordres au petit matin, à savoir l’aube. Sinon une aubette désigne aussi un abri, plus généralement. Seulement voilà, le projet dans son ensemble s’avère un peu trop ambitieux, par conséquent onéreux, et l’Aubette sera un des seuls bâtiments achevés de ce plan. Rappelons tout de même le contexte, sa construction s’achève en 1778, la Révolution se fait sentir et viendra amputér les ambitions de certains. D’ailleurs, un peu moins de deux décennies plus tard, un homme petit mais à l’ambition démesurée, foulera lui aussi cette place : Napoléon.

Ce nom vous rappelle-t-il quelque chose ? C’est sous cet homme et ses armées que notre général strasbourgeois connut la gloire, gloire à laquelle notre place doit son nom. Nous voilà un peu plus avancés avec ce nouveau chapitre, qui encore une fois comporte bon nombre d’aspects qui vous seront contés lors de nos free tours ! Et soyez sûrs que l’on garde le meilleur pour ces occasions, comme par exemple l’anecdote des moustaches du régiment Royale-Alsace ou encore pourquoi l’on retrouve des compositeurs sur l’Aubette aujourd’hui. En tous cas, je ne peux résister de vous révéler ce que fut l’Aubette, à l’intérieur, il y a encore peu de temps… 

Le ciné-dancing de l’Aubette – 1928

La place Kléber – 3/4