Sélectionner une page

Histoire

La Place Kléber – 1/4

25 janvier 2019, by Matthias 

Place principale aujourd’hui, vous la foulez potentiellement tous les jours et pourtant… Avez-vous seulement la moindre idée d’où vous mettez les pieds? Sur quoi? Ou, devrais-je dire, sur qui?

Mais avant remontons un peu le temps et découvrons les différents visages de la place au fil des siècles.

Panneau Place Kléber

La Place au vingtième siècle

Aujourd’hui, lieu de passage, entourée de boutiques, la place est aussi un des cœurs de la ville pour son dynamisme. Elle prend souvent vie lors de manifestations, politiques, culturelles, commerciales ou sportives , comme lors de la victoire des Bleus en coupe du monde (YEEEEAAAAHHHHHHH ! « Ramenez la coupe à la maison… »).
Aujourd’hui, des bassins d’eau qui font la joie des petits et des grands lors des fortes chaleurs ou encore ces grandes dalles de pierres au sol pour le plus grand bonheur des talons, chambres à air et autres trucs ayant peu d’attrait pour les angles, fentes, pointes et interstices. Ce visage a fait peau neuve il y a un peu plus de dix ans déjà, en 2007.

Juste avant ? Et bien non ce n’était pas piéton ! Jusque dans les années 90, il s’agissait encore de voirie et d’un parc de stationnement.

Le premier tramway Place Kléber

Et avant cela, de 1886 à 1960, le cœur du réseau de tramway occupait ce lieu. D’ailleurs, au lendemain (1961) et dans les années à venir, de grand travaux ont été entrepris pour réaménager la place avec la construction notamment du parking souterrain. C’est cet épisode de chantier urbain qui va nous révéler les entrailles de cette place.

 

La place au dix-neuvième siècle 

Mais procédons par strate. Première d’entre elles : le parking. Y êtes-vous déjà descendu ? Bizarre me direz-vous, surtout si l’on est strasbourgeois, synonyme de cycliste (?). Et bien nos Visites guidées de Strasbourg pourraient bien vous y conduire à l’occasion. Pour quoi ? Pour mieux comprendre l’origine du nom de cette place aujourd’hui, qui, comme nous le verrons n’a, bien sûr, pas toujours été nommée ainsi.

Statue du général Kléber

Le général Kléber, strasbourgeois, s’est illustré lors des guerres de la Révolution française, tant et si bien qu’on décida de l’ériger en héros de la nation. En effet, en 1800 (qui est aussi l’année de sa mort), il remporta une bataille en Égypte (d’où le petit sphinx couché derrière les jambes de la statue de Kléber) face aux Ottomans (alliés des Britanniques). Remporter une bataille, quoi de plus normal pour un militaire, de là à devenir héros de toute une nation… Seulement voilà, ils étaient près de 60 000 turcs, alors que l’armée française avait 13 000 hommes sur place. Alors ? Pas mal n’est-ce pas ?

Bon, de là à se réjouir pour des morts et une gloire dont nul ne saurait que faire, d’accord. Mais sur le principe strict, avouez qu’il en balance un max notre général strasbourgeois. Tellement un max qu’il a sa place aux Invalides (nécropole militaire – Paris). C’est là que ça devient intéressant. Il avait tellement la cote que Paris comme Strasbourg voulait une sépulture à la gloire de Kléber. Alors, on ne l’a point coupé en deux, mais on l’a découpé tout de même ! Et oui, son cœur repose dans une urne, elle à Paris, quant au reste, réduit en cendre, il repose dans… un parking !

Alors nous en conviendrons, il ne s’agit là probablement pas du lieu idéal pour trouver la paix et le repos éternel, pour autant je vous invite à vous y rendre par vous même. Bon si l’ambiance glauque, l’éclairage blafard ou encore la possibilité de tomber nez à nez avec le fantôme du général vous effraie un poil, profitez de nos visites pour vous y rendre accompagné de nos charmants guides et autres curieux qui auront fait le déplacement 😉

Et rassurez-vous, il y a encore tant à dire sur le général, ses batailles, sa tombe, … Et sur la place en elle-même ! Voilà, vous connaissez à présent l’origine du nom de cette place, baptisée ainsi lors de l’inauguration de la stèle du général en… 1840 !

To be continued…