Sélectionner une page

Histoire

Les Origines Légendaires de Strasbourg

15 septembre 2018, par Gabriel Wetzer

La plupart d’entre vous savent certainement que l’on considère la naissance de Strasbourg à l’an 12 avant Jésus-Christ, avec la création du camp romain d’Argentoratum. Mais connaissez-vous la légende qui remonte la naissance de Strasbourg à près de 3000 ans avant notre ère ?

Argentoratum

La légende

Le roi Ninos d’Assyrie fonda la ville de Ninive, et aurait régné de 2890 à 2838 avant ce cher JC.
De sa première femme lui était né un fils : Trebeta, mais il la répudia pour épouser Sémiramis.
Cette dernière finit par concevoir un amour coupable pour son beau-fils Trebeta. Elle en arriva même à faire assassiner Ninos, dans l’espoir d’épouser le jeune Trebeta, mais ce prince, ne voulant pas trahir la mémoire de son père, s’enfuit du royaume d’Assyrie, embarquant sur un bateau avec ses amis.
Pendant des mois il voyagea jusqu’au bout du monde, là où le soleil ne se couche jamais, à la recherche d’une terre fertile où il pourrait s’installer avec ses amis. Il finit par remonter le Rhin puis la Moselle, s’arrêta sur des terres alors inhabitées, et y fonda la ville de Trèves (de son nom Trebeta).

Trebeta

Trebeta

Cependant, Sémiramis, désirant asservir le beau jeune homme à sa volonté, s’embarqua elle aussi pour voyager à travers le monde et retrouver son bien-aimé. Elle parti avec 5 vaisseaux, emmenant avec elle toute une armée. Elle finit elle aussi par remonter le Rhin et découvrit Trèves. Là, ayant retrouvé l’objet de son coupable amour, elle se répandit en tour à tour en supplications ardentes et en invectives forcenées, le menaçant même de le faire passer au fil de l’épée… Mais le jeune homme, obéissant à une juste colère, transperça le cœur de celle qui avait fait tuer son père Ninos.

Les hommes de Sémiramis, loin de vouloir venger leur reine, se soumirent humblement à Trebeta, et les cinq vaisseaux partirent eux aussi trouver de nouvelles terres fertiles. C’est ainsi qui naquirent les villes de Cologne, Mayence, Worms, Bâle, et bien sûr… Strasbourg !

Voici la légende, légèrement raccourcie, des origines de Strasbourg, qui aurait été fondée non en -12, mais aux alentours de -2800… Alors, qu’en pensez vous? Assyriennes ou romaines les origines de la ville ? Vous verrez peut-être la ville différemment la prochaine fois que vous ferez une visite guidée avec nous ! 😉

Maquette d'Argentoratum

Maquette d’Argentoratum

Pour aller plus loin

Quoi qu’il en soit, j’aime à revenir sur la naissance de Strasbourg, car avant les romains, nous savons qu’il y avait déjà des Celtes dans les environs, voir à l’emplacement exact de la Grande-île aujourd’hui.
Son premier nom aurait été Argentorate, Argentoratis, Argentorata, ou même Argentina (comme vous pouvez le voir représenté sur la façade du Palais de l’Université, au côté de Germania) ), « romanisé » en Argentoratum.
La signification de ce nom n’est pas connue, mais de nombreuses hypothèses ont été avancée… Celle qui me sied le mieux parle d’une fortification (du celte « rat ») et d’une rivière « argentée ».

C’est finalement plus ou moins le même concept que « Strasbourg », du latin « Strate » et « Burgum ». Oui, Strasbourg vient du latin, même si ça signifie quelque chose en allemand qui n’est PAS une langue latine, et que ça ne signifie rien en français qui EST une langue latine… Bref ! « Strate », « Strasse », la route, et « Burgum », « Burg », le château, la fortification. Strasbourg signifie donc « le château de la route », « le château des routes ».

La ville fortifiée étant installée au carrefour de deux axes très importants en plein centre de l’Europe, d’est en ouest pour traverser le Rhin, et du nord au sud le Rhin lui-même. Strasbourg était prédestinée à devenir un carrefour de l’Europe, dès son origine.

Plan d’Argentoratum superposé au plan actuel de Strasbourg