Sélectionner une page

Adresse

Des noms de quartiers, Centre ville – 2/4

10 mai 2019, par Leo

Dans un article précédent (Des noms de quartiers, des origines variées), nous nous sommes rapidement intéressés aux origines des noms de quartiers. Après les avoir survolés, je vous propose de rentrer en détail dans les noms de quartiers du centre-ville : le Castrum, la Grand’Île, le Finkwiller et le quartier de l’Hôpital.

Quartiers de Strasbourg

Le Castrum

L’histoire de la ville implantée sur le delta de l’Ill commence avec un camp romain, que nous évoquons souvent dans nos visites guidées comme point de départ d’une longue épopée urbaine. Et ce camp romain a laissé ses traces encore visibles aujourd’hui : on peut lire sur des brochures ou dans une description le “Castrum”.

On entend par là le quartier autour de la cathédrale qui suit encore le tracé d’origine du camp romain militaire d’Argentoratum. D’ailleurs d’anciens canaux creusés par cette civilisation aux répercussions pharaonesques (devrais-je dire césariennes?), aujourd’hui recouverts, en marquaient les bords. En image, une représentation estimée du-dit castrum. La prochaine fois que vous passerez place Broglie vous verrez cette ligne de bâtiments d’une toute autre manière…

 

La Grand’Île

La chute de l’Empire Romain marque l’introduction d’un nouveau chapitre de Strasbourg : Argentoratum est en cendres, vive Strate Burgum, ville médiévale ! Une transition non sans heurt. Mais une ville qui grandit jusqu’à occuper toute la “Grand’Île”, la plus grand île parmi la multitude formée par les bras d’une autre Ill, liquide celle-ci. C’est maintenant le cœur de notre belle Strasbourg dont les ventricules abritent encore nos après-midis dépensés en balades citadines.

La Grande île et ses quartiers

Le Finkwiller

Mais l’expansion ne s’arrête pas là. Bientôt les abords sont investis, et on rattache à Strasbourg ce que l’on nomme maintenant le “Finkwiller”, au sud du quartier des tanneurs (aussi nommé la Petite France). Ce mini-quartier Finkwiller porte lui aussi un ancien nom : Winkwilre, le hameau des pinsons (Wink puis Fink, le pinson, et Wilre ou Willer, le village, hameau). Habité au début par des pêcheurs et surtout des jardiniers, les pinsons en villégiature leur offrirent leur patronyme.

Le quartier de l’Hôpital

La ville se dote aussi de grandes infrastructures, dont un hôpital digne de ce nom. Il existe aujourd’hui encore la rue du vieil hôpital à deux pas de notre cathédrale, depuis la destruction de la première version d’un endroit où l’on rassemblait malades, indigents, vieillards en fin de vie désargentés et l’occasionnel pèlerin en désespoir de toit. Mais une épidémie de trop annonça l’investissement dans une structure plus large, et surtout à l’extérieur de la ville : les débuts de l’hôpital à l’endroit où nous le voyons encore, au sud du Finkwiller. Cet hôpital à l’histoire tumultueuse donne le nom au quartier qui l’entoure entre deux bras d’eau : le “quartier de l’Hôpital”, une petite ville dans la ville.

 

La Petite France

Mais quid de la “Petite France”, nom emblématique d’un quartier décrit depuis deux cents ans comme pittoresque et typique, balade de choix pour le désœuvré à l’âme en poésie ? Eh bien allez donc voir notre spécial “Petite France Tour”, notre guide vous en racontera l’histoire…