Sélectionner une page

Légende, Folklore

Conte ou Légende?

30 Juillet 2019, par Gabriel

Savez vous faire la différence entre un conte et une légende ? La question n’est pas si anodine tant la plupart d’entre nous les confond, et pourtant, ils sont presque opposés !

Le Conte

Le conte est un récit qui nous emmène dans des lieux imaginaires, et qui a un cadre temporel tout ce qu’il y a de plus vague (« il était une fois », « il y a très longtemps », « jadis », « A long time ago, in a galaxy far, far away… », etc…). Il est aussi écrit à la troisième personne. Le cadre spatio-temporel est souvent fabuleux, mais reste imprécis, cela permet de séduire l’imagination : contes de fées, contrées fabuleuses, elfes, génies, décors terrifiants, ogres, sorcières, histoires effrayantes, décors imaginaires…

Dans un conte, il y a deux types de personnages : les gentils qui n’ont que des qualités et les méchants qui n’ont que des défauts. L’auteur a souvent l’intention de faire passer un message au lecteur : la morale. C’est l’une des caractéristiques importantes de ce type de récit : il y a presque toujours une morale, implicite ou explicite. Le conte vient d’une tradition orale, ce n’est que vers la fin du Moyen Âge que certains contes commencent à se coucher sur papier, et il devient un genre littéraire seulement à partir du 18e siècle.

 

La Légende

Une légende est un récit qui s’inspire d’un fait historique réel et qui déforme et embelli le réel contrairement au conte qui n’est pas associé à quelque chose de concret, où tout n’est qu’imagination. Il y a toujours un cadre spatio-temporel plus ou moins précis, à l’inverse du conte encore une fois. Même si les légendes contiennent des éléments du merveilleux, elles se déroulent dans un lieu qui existe ou qui aurait pu exister.

La légende, du latin « legenda », « qui doit être lu », dans son acception première, s’appliquait exclusivement aux récits édifiants de la vie des saints et des martyrs, textes qui étaient lus pendant les services religieux et dans les couvents. La signification du terme se modifia peu à peu, et on en vint à appeler légendes tous les récits fabuleux d’un événement passé, quel que soit le folklore sur lequel les récits se fondaient. Étonnamment au vu de ses origines religieuses, elle ne produit pas forcément une morale, bien au contraire. De nos jours, il s’agit plutôt de récits merveilleux d’un événement passé fondé sur une tradition plus ou moins authentique.

 

Envie d’en entendre quelques un(e)s ?

Nous pouvons citer « L’Alsace Eternelle », un livre de Jean Variot dont je possède une très belle et malheureusement fort endommagée, édition de 1929. Beaucoup de contes et légendes qui prennent racine dans notre belle région alsacienne, autour de Strasbourg, Colmar, Obernai, Ribeauvillé, et autres lieux emblématiques !
Bien plus récent et avec un titre explicite : « Contes et légendes de Strasbourg », de Claude Peitz, qui nous a offert bien d’autres ouvrages sur les contes et légendes de la région.
Et pour terminer, à voir absolument : Les Contes de Perrault illustrés par notre compatriote Gustave Doré.

Gustave Doré – le Chaperon rouge

En espérant réchauffer vos futures soirées d’hiver au coin du feu… 😉